L'Express - PARIS, 11 juil 2017 (AFP)

 

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, a estimé mardi que la volonté du gouvernement d'autoriser la négociation dans les PME en dehors des syndicats était un "point de désaccord" qui revenait à "court-circuiter" les organisations syndicales. "Ca veut dire court-circuiter les syndicats. Or nous avons toujours dit qu'à partir du moment où il y aurait un peu plus de négociation dans l'entreprise, ça ne pouvait pas se faire en dehors des syndicats", a-t-il déclaré à l'AFP. M. Mailly réagissait à un document remis mardi par le ministère du Travail aux partenaires sociaux, et à la presse, dressant le bilan de la deuxième phase de concertation sur la réforme du code du travail. Elle portait sur l'organisation du dialogue social dans l'entreprise et doit permettre d'écrire les ordonnances de la réforme. Parmi ces orientations, la possibilité, pour les entreprises de 11 à 50 salariés, de pouvoir négocier avec un délégué du personnel, en l'absence de délégué syndical et de délégué du personnel mandaté. Pour M. Mailly, c'est "un point de désaccord de fond". Autre point d'inquiétude pour FO: le référendum à l'initiative de l'entreprise, une promesse d'Emmanuel Macron. Le document "est volontairement flou", a regretté M. Mailly. Autre bémol, la fusion de trois instances représentatives du personnel (CE, délégué du personnel, CHSCT), qui semble actée: "ce n'est pas une demande syndicale, c'est une demande patronale et c'est source d'inquiétude. Il n'y a pas de garanties sur les moyens" donnés à l'instance fusionnée. "Ça se complique. Le Medef se réveille" sur cette deuxième concertation, a estimé M. Mailly, qui s'était montré plus conciliant à l'issue de la première concertation, axée sur le rôle des branches. "Autant sur le bloc un, on avait contribué à restaurer le niveau de la branche, et il n'y a pas de point de désaccords. Autant là, sur le bloc deux, il y a des points de désaccord", a-t-il ajouté, réaffirmant que FO "prendra position à la fin" de la concertation, quand tous les articles seront connus.