InFO News CCE

Information sur la trajectoire d’évolution de l’activité indemnisation

Ce CCE ne comportait que ce seul point à l’ordre du jour, à la demande de plusieurs CE (principalement à l’initiative de FO). L’enjeu était de comprendre comment la
Direction Générale a conçu son projet « trajectoire GDD » et imposé ... (lire la suite)

 

------------------------------

Déclaration CGT-FO au CCE extra du 20 février 2017

Cette question, nous l’avons déjà posée aux représentants de la Direction Générale à plusieurs reprises lors de précédents CCE.

En l’absence de réponses claires et précises de la Direction Générale, argumentées par des chiffres incontestables et non des plans tirés sur la comète pour se plier aux injonctions des tutelles, aux objectifs de la convention tripartite et à Pôle emploi 2020, eux-mêmes tributaires et donc issus du pacte de responsabilité et du CICE, nous la reposons aujourd’hui dans le cadre de ce CCE extraordinaire convoqué à l’initiative des représentants du personnel et notamment de ceux de la CGT-FO. En soulignant que cette demande de tenue d’un CCE extraordinaire est le fruit de vote unanime en Comité d’Etablissement.

Sans vouloir refaire l’historique de ce dossier, il est cependant bon de rappeler que depuis le début, la CGT-FO n’a cessé de vous mettre en garde contre la manière dont vous avez géré ce dossier comme de ses conséquences négatives à la fois sur le personnel et les usagers de Pôle emploi.

Instruisant ni plus ni moins qu’un procès à charge contre le métier des agents GDD, vous avez programmé la baisse de leur activité sans jamais démontrer qu’elle était réelle ni qu’elle se fondait sur des éléments factuels autre qu’une mécanisation de tâches et un appel à la sous-traitance donc à une externalisation de nos activités relevant du reste de votre propre initiative.

C’est pourquoi nous n’avons jamais validé en CCE votre vision partielle et partiale de ce dossier.

C’est pourquoi nous avons appuyé en région toutes les demandes des agents allant dans le sens d’une analyse et d’une expertise de ce dossier diligentées par les CHSCT.

C’est pourquoi, contrairement à certains, nous avons refusé de signer votre accord GPEC qui entérinait et accompagnait complaisamment cette disparition programmée.

Un accord GPEC au rabais dont on sait pertinemment qu’il n’est que l’avant-garde d’un accord Classification non moins au rabais que vous vous apprêtez à dégainer et que les signataires de la GPEC ont annoncé vouloir signer avant même l’ouverture de négociations.

 A l’heure où nous appelons les agents à se mobiliser le 6 mars pour l’avenir de leurs métiers, de tous les métiers de Pôle emploi, dans une optique solidaire et fédératrice, et le 07 mars avec l’ensemble de la fonction publique et des services publics administratifs et commerciaux parce que malheureusement ce que nous vivons dans Pôle-emploi est bel et bien la conséquence inéluctable des politiques d’austérité, est-ce un hasard si nous voyons fleurir des expressions s’apparentant à de véritables éléments de langage partagés par tous les signataires, direction et organisations syndicales, tendant à appeler les agents à ne surtout pas se mobiliser, à se contenter de ce que la Direction Générale et les tutelles leur proposent, bref à se résigner plutôt qu’à résister à la régression sociale généralisée qu’on voudrait nous imposer ?

Nous ne le pensons pas !

Face à ce constat, parce que le dialogue social ne doit pas se résumer à Pôle emploi à entériner vos projets sans marge de négociation digne de ce nom, la CGT-FO est là pour réclamer aujourd’hui du concret et du factuel.

A savoir :

  • Un calcul de la charge réelle de l’activité indemnisation actuelle et future afin que chaque Etablissement mette en adéquation charges et ressources, là où la direction nous oppose une baisse significative de la charge de travail, à hauteur de - 37 % pour fin 2017
  •  une vision éclairée de la projection future des effectifs Gestion des Droits et double compétences sur chaque site, établissement par établissement. Les documents présentés en annexe sont particulièrement alarmants qui annoncent une diminution programmée de + de 50 % de ces effectifs, sans fondement, sans logique et sans explication rationnelle pour accréditer ces calculs à la baisse
  •  la mise en place d’une information/consultation dans chaque CHSCT sur le sujet une fois ces éléments fournis
  •  et à terme, en fonction des réponses à nos questions, une réécriture de trajectoire GDD dans chaque CE puisque manifestement, les dispositions GPEC sur la « réallocation » sont fondées sur des postulats erronés et que pour notre part nous ne cessons de contester votre estimation du nombre d’agents GDD concernés

Merci au nom des agents GDD de Pôle emploi de nous fournir des réponses étayées, moyennant quoi, le cas échéant, nous revendiquerons que le CCE obtienne le déclenchement d’une expertise d’ampleur nationale afin de pouvoir mesurer de la manière la plus précise possible et pour l’ensemble du personnel de Pôle emploi les conséquences de cette baisse d’activité annoncée, mais toujours pas démontrée à ce jour.

Au-delà de la trajectoire GDD, ce sont tous les métiers de Pôle emploi qui sont menacés. En effet hier les fonctions supports, aujourd’hui les GDD et demain… les conseillers emploi avec BOB emploi et le recours à des prestataires extérieurs. Oui, FO au CCE comme en négociation n’est pas dupe, encore une fois la DG et ses partenaires font tout pour démanteler ce pour quoi nous nous battons, un vrai service public au service de nos utilisateurs. Ne comptez pas sur la CGT-FO pour vous laisser éparpiller Pôle emploi façon puzzle aux quatre vents de la régionalisation !